Loading...
Wait
Please wait
Loading longer than expected.
Wait 30 more seconds   Reload
wait
Login
X
Email OR Username:
Password:
Connect with Google+
Get an account
Forgotten password?
Email account confirmation
Language:
Advertisements
Ciné-club 's Blog
Avatar
RSS Ciné-club
0.2767

Views 17221 times
+5.42
Published by Ciné-club on 12-01-19 at 11:01 am   -   Category : Cinéma  -   Seen: 615 times
Baje vous présente :

Tropa de Elite (Troupe d'élite)


 [x]

Réalisateur : José Padilha
Durée : 115 minutes
Année : 2007
Avec Wagner Moura, Caio Junqueira, André Ramiro, Milhem Cortaz, Maria Ribeiro...

Roberto Nascimento, capitaine au BOPE (Bataillon des opérations spéciales de police), sorte de GIPN brésilien mais qui n'opère que dans l'état de Rio de Janeiro, cherche un successeur.
Face à lui et au milieu d'une multitude de candidats, on suit le destin de deux amis qui seront bientôt plongé au coeur de la guerre des favelas.
Devant la venue au monde prochaine de son enfant, la tension dans son couple et le danger extrême de ses missions, Nascimento doit faire un choix rapide mais qui ne mettra pas en danger l'ensemble de son bataillon.

De l'autre côté de ce monde barbare, les deux amis, Neto et André, entreront de pleins pieds dans cette guerre après avoir croisé presque par hasard le capitaine de la BOPE. Mais s'investir dans ces unités d'élites s’avérera délicat et ils devront affronter le jugement d'une frange privilégiée des favelas et l'image positive et fausse que représentent les trafiquants auprès de la population.

Au travers de ce scénario, le réalisateur mets en exergue la jungle dans laquelle vivent ces différentes populations emprisonnées dans une poudrière géante, poudrière prête à exploser quand les différentes factions sont chauffés à blanc par les évènements découlant de la venue prochaine du pape dans la cité. Du flic corrompu au trafiquant en passant par le soldat d'élite sanguinaire, tout le monde s'affronte, tout le monde traîne son lot de cadavre que cela soit par ses actions directes ou par une confiance naive en certains et une haine primaire en d'autre.

Si le film maintient une tension assez extraordinaire tout du long, il n'oublie pas ses personnages, tous (au moins un peu) coupables, participant au marasme dans lequel ils vivent. La réalisation y est aussi pour beaucoup, et propose derrière une approche que l'on peut penser bordélique une grande maitrise.

 [x]

Impossible de ne pas parler de la suite, qui aurait eu ma préférence si le film était disponible avec des sous-titres français et si c'était possible de vraiment le présenter sans spoiler le film précédent.

Cette suite se situe plus de 10 ans après le premier épisode. On retrouve quelques personnages du premier volet. Si l'on est d'abords frappé par la réalisation presqu'à l'opposé du précédent volet, ça se justifie grandement par l'orientation du film. Plongé dans les entrailles de la politique, on y découvre des monstres bien différent de ceux du premier volet mais bien plus dangeureux.

La grande force du film est pour moi d'être assez universel. Si ce que l'on nous raconte se passe au brésil, le parrallèle avec de nombreux autres pays fait immédiatement sens. Avec un propos parfaitement maitrisé, le film fait froid dans le dos. Et si les armes sont bien différentes, leurs conséquences sont encore plus intéressantes à découvrir, le film parvenant à décrypter avec force ce qui se déroule derrière les sourires et les beaux discours des dirigeants.

L'autre atout majeur du film est d'avoir su faire évoluer avec une justesse singulière les protagonistes de l'histoire originale. Les rôles s'inverseraient presque, les idéologies ont grandement évolués, certaines arrivant à un point de rupture. Ils ont vécut, souffert, ça se voit, ça se sent et ça nous pète à la gueule.

Sans en dévoiler la recette, la fin, accompagnée de la voix off qui parcours les deux films, d'une sagesse visuelle extrême en rapport avec le reste, m'a foutu une bonne claque dans la gueule.

Pour moi, l'un des meilleurs diptyque que j'ai eu l'occasion de voir. L'un et l'autre sont des références dans leurs genres.
.