C'est assez malin de boucler la scène de l'introduction de la série dans l'avant dernier épisode, je trouve. Ça laisse le champ libre pour le dernier.
Sinon, le 9 est bien bourrin, mais le reste est sympa.
Le cyberespace est très bien utilisé et Lommie est le perso le plus intéressant à mon gout.
Donc, un mix de Solaris (beaucoup), 2001 (un peu) et Shining (avec référence assumée au "All work ans no play")
Je n'arrive pas à imaginer une suite sur plusieurs saisons, c'est quand même une structure de mini-série.
Pas transcendant, mais plaisant et intriguant.
On verra demain le dernier épisode...