Loading...
Wait
Please wait
Loading longer than expected.
Wait 30 more seconds   Reload
wait
Login
X
Email OR Username:
Password:
Connect with Google
Get an account
Forgotten password?
Email account confirmation
Language:
Advertisements
Search Search
It: Chapter Two (2019)
You have to be logged to rate this movie
Genre:
Horror
Status: Post Production
Runtime: 169 min
Released on:
2019-09-18 (France)
2019-09-06 (USA)
Directed by Andy Muschietti
27 years after overcoming the malevolent supernatural entity Pennywise, the former members of the Losers' Club, who have grown up and moved away from Derry, are brought back together by a devastating phone call.
IT CHAPTER TWO - Come Home Featurette [HD]
IT CHAPTER TWO - Final Trailer [HD]
Display more videos 
Casting:
Bill Denbrough:
Beverly Marsh:
Ben Hanscom:
Richie Tozier:
Mike Hanlon:
+
Suite du casting
  Bottom of the page Bottom of the page
Discussion (SPOILERS!):
Pages: 1
Original Post # 4292163, posted at 16:59 on 2019-09-14  
Rating:
Avatar
FP Unchained
Je m'attendais à un très mauvais film. C'est au final pire que ce que je pensais.
C'est ridiculement interminable. Les 90 premières minutes semblent durer le triple. Mettre des flashbacks de scènes coupées du premier rend au final la division en deux films encore plus stupide. Au lieu d'avoir deux films sur deux époques qui se tiennent, on se retrouve avec un total de 5h pour un résultat rempli de longueurs et de redites. C'est d'autant plus vrai avec ces 90 premières minutes du second opus où chaque Loser doit récupérer un objet de son enfance juste pour se souvenir de l'été 89.
Oui. C'est juste pour ça. Les personnages du double-film que vous regardez ont oublié le premier film et veulent le revivre. Sous. Vos. Yeux. Pendant 90 minutes. C'est la seule et unique raison pour laquelle ils cherchent chacun leur "artefact". Pour se souvenir. Aucun intérêt scénaristique. Ils doivent juste se souvenir d'un film que vous, spectateurs, avez déjà vu, et que vous voulez oublier.
L'autre problème de ces 90 minutes est qu'elles sont terriblement mal écrites. L'absence de Fukunaga se fait ressentir à chaque instant. L'intrigue est confuse, éparpillée, rébarbative (voir 6 personnages différents réaliser la même action pendant 90 minutes, quelle horreur) et, surtout, ridicule.
Tout le long du film, on se moque de Stephen King ne sachant pas terminer ses livres. Il fait même un caméo où il le dit lui-même. Pourtant, le film décide de garder l'atrocité scénaristique qu'est le Rituel de Chüd, une horreur incompréhensible déjà de base, mais elle est pour couronner le tout très mal expliquée dans le film.
Mais là où le film est véritablement raté, c'est dans son ton. Dés les premières minutes, on est dans une Marvelisation de It encore plus imposante que dans le premier épisode. La différence entre les deux volets est bien évidemment le scénariste. Fukunaga est toujours parvenu à trouver un ton dans le premier épisode. La comédie restait comédie. L'horreur (approximative) restait horreur. Ici, avec ce scénariste dont je n'avais a priori jamais entendu parler, Muschetti semble perdu. Le film est "hilarant" de bout en bout : vannes à gogo, slapsticks, répliques bad-ass avant de tuer quelqu'un : on est dans du Marvel pur et dur. Les Losers ne sont plus des losers, ce sont les Avengers.
Le gros problème est que cela provoque une incompréhension dans le public. Avoir pu le voir dans une salle remplie de 300 personnes me l'a bien fait comprendre : les rares scènes véritablement horrifiques (et certaines sont réussies, comme Beverly chez la vielle ou Bill à la fête foraine) provoquent un fou rire général dans la salle. Alors que ce sont des effets d'horreur réussis, pas putassiers pour un sou (on est dans de l'horreur pure, pas dans du jumpscare de mes deux), et même par moments subtils. Mais lorsque tu dis à ton public de rire tout le long du film, comment veux-tu qu'il ne rie pas à ces moments-là ? Le film ne sait jamais sur quel pied danser et ne sait pas jongler entre les genres.
Au final, c'est une comédie. Clairement. Une comédie horrifique. J'ai ri. J'ai assez souvent ri. Et je riais 'avec' le film, pas uniquement 'du' film et de ses effets spéciaux préhistoriques. Mais est-ce que je veux voir ce film pour rire ?

--
J'AIME FINALLY

Holding out for a hero ?
*édité à 17:03 le 14/09/2019
Post # 4292197, posted at 22:30 on 2019-09-15  
Rating:
Avatar
Batefer
Le plus grand défaut du film, c'est qu'il me fait réaliser que le bouquin n'est peut-être pas si bien que ça, finalement.

--
je parles pas au cons sa les instruits
Post # 4292198, posted at 00:10 on 2019-09-16  
Rating:
Avatar
FP Unchained
Batefer a dit
le 15/09/2019 à 22:30
:

Le plus grand défaut du film, c'est qu'il me fait réaliser que le bouquin n'est peut-être pas si bien que ça, finalement.
Il y a énormément de choses qui passent mieux sur papier en 1989 qu'à l'écran en 2019. Même les fans hardcore du premier épisode se moquent sans problème de la bataille de pierres, par exemple. Faut dire que le hard rock n'aide pas.
Il y a une autre bizarrerie qui passe mieux sur papier qu'à l'écran : Henry.
Henry, qu'on croyait mort et qui devrait l'être à la fin du premier est finalement toujours en vie parce que les scénaristes se sont souvenus de son importance lorsqu'ils sont adultes. Mais il n'y a pas que ça. Lorsque je-ne-sais-plus-qui le blesse à l'hôtel avec un couteau dans le coeur, Henry le retire comme s'il n'était plus humain. Sans souffrance, en souriant. Comme s'il était surnaturel. Serait-ce pour ça qu'il n'est pas mort à la suite de sa chute de 150m dans le 1 ?
Pourtant, une hache dans la tête le tue 10mn plus tard. Aheum.
Après, je pense vraiment que c'est parce que le deuxième épisode est beaucoup trop mal écrit. Y a une chose que j'ai oubliée de préciser à propos des flashbacks : les redites que ça crée par rapport à la première partie.
Redites autant de ton et d'ambiance que de propos. La scène du père de Bev dans le 2 n'a pas le moindre sens intrinsèquement : chronologiquement, elle a battu son père. Elle est passée outre lui. Elle a réussi à le vaincre. Alors pourquoi nous montrer encore une fois cette emprise qu'il avait ?
Cet effet de redite et d'inutilité quant au fait de se souvenir du premier film aurait pu être largement évité si le film avait suivi la chronologie normale et avait mélangé les deux époques.
Alors, que chaque adulte se souvienne de cet été n'aurait pas paru si débile. On n'aurait pas eu l'impression qu'ils doivent se souvenir du film qu'on vient de voir.
Pourquoi, après avoir pris la décision de séparer les deux époques en deux films, rétropédaler et tout de même mélanger les deux époques dans le second ? Pourquoi, à part évidemment parce qu'il n'y a pas assez de matériel pour 5h de film ?

--
J'AIME FINALLY

Holding out for a hero ?
*édité à 00:30 le 16/09/2019
Post # 4292200, posted at 07:10 on 2019-09-16  
Rating:
Avatar
Olorin17
Ces 2 problèmes là ont la même origine, ils ont coupé le rôle du mari de Bev, qui normalement vient épauler Henry, et qui vient faire un parallèle avec le père.

Post # 4292203, posted at 14:06 on 2019-09-16  
Rating:
Avatar
FP Unchained
Olorin17 a dit
le 16/09/2019 à 07:10
:

Ces 2 problèmes là ont la même origine, ils ont coupé le rôle du mari de Bev, qui normalement vient épauler Henry, et qui vient faire un parallèle avec le père.
Le parallèle, tu l'as déjà, je trouve.
Après, est-ce que j'ai vu le parallèle parce que le film le montre bien ou parce que je le connaissais déjà, ça, c'est une autre question.

--
J'AIME FINALLY

Holding out for a hero ?
Post # 4292214, posted at 18:13 on 2019-09-16  
Rating:
Avatar
Batefer
FP Unchained a dit
le 16/09/2019 à 00:10
:

Henry, qu'on croyait mort et qui devrait l'être à la fin du premier est finalement toujours en vie parce que les scénaristes se sont souvenus de son importance lorsqu'ils sont adultes. Mais il n'y a pas que ça. Lorsque je-ne-sais-plus-qui le blesse à l'hôtel avec un couteau dans le coeur, Henry le retire comme s'il n'était plus humain. Sans souffrance, en souriant. Comme s'il était surnaturel. Serait-ce pour ça qu'il n'est pas mort à la suite de sa chute de 150m dans le 1 ?
Le perso a plusieurs scènes dans la prison pour faire monter la sauce, on se dit qu'il va avoir un rôle capital, et plouf. S'ils ne savaient pas quoi en faire à ce point-là, ils auraient aussi bien pu couper tout ça et réserver ses apparitions à la version longue.
Et, oui, le film donne vraiment l'impression d'avoir voulu refaire l'adaptation de l'histoire du début, pratiquement sans tenir compte du premier volet. À croire que les scénaristes, comme les personnages, ont oublié ce qu'il s'était passé dans le chapitre précédent. On pourrait presque voir celui-là seul, ça ne gênerait pas.
J'ai spécialement ressenti le manque de cohérences entre les deux films avec les personnages de Ben et Mike : dans le premier film, c'est Ben qui fait des recherches et apprend aux autres le passé de la ville et qui est Ça. Dans le livre c'est Mike. Mais dans la suite, on dirait qu'ils ont voulu adapter plutôt le livre en faisant rester Mike à Derry et prendre le boulot de bibliothécaire, ce qui n'est jamais ne serait-ce que suggéré dans le premier chapitre. Soit ils assumaient le changement jusqu'au bout et faisaient rester Ben à Derry, soit il fallait y penser dès le départ et ne pas inverser les rôles dans le premier film. Mais alors on n'aurait plus cet espèce de malentendu / triangle amoureux entre Bev, Mike et Bill qui rajoute toujours plus de longueurs là où on n'en avait vraiment pas besoin...

--
je parles pas au cons sa les instruits
Post # 4292233, posted at 13:03 on 2019-09-17  
Rating:
Avatar
FP Unchained
Batefer a dit
le 16/09/2019 à 18:13
:

J'ai spécialement ressenti le manque de cohérences entre les deux films avec les personnages de Ben et Mike : dans le premier film, c'est Ben qui fait des recherches et apprend aux autres le passé de la ville et qui est Ça. Dans le livre c'est Mike. Mais dans la suite, on dirait qu'ils ont voulu adapter plutôt le livre en faisant rester Mike à Derry et prendre le boulot de bibliothécaire, ce qui n'est jamais ne serait-ce que suggéré dans le premier chapitre. Soit ils assumaient le changement jusqu'au bout et faisaient rester Ben à Derry, soit il fallait y penser dès le départ et ne pas inverser les rôles dans le premier film.
OH PUTAIN, J'AVAIS OUBLIE !
Non mais quelle vanne...
D'ailleurs, Mike, je ne l'ai pas pris comme un bibliothécaire dans le film, mais plutôt comme un clochard qui squatte le grenier de la bibliothèque.

--
J'AIME FINALLY

Holding out for a hero ?
*édité à 13:04 le 17/09/2019
Pages: 1
 Top of the page  Top of the page
Talk about the movie:
Anonymous posting has been disabled. Please login first before attempting to post: Login

This page has been seen 81 times since the 2019-08-17
Last update of this page on 2019-08-17 at 18:55
.