Loading...
Wait
Please wait
Loading longer than expected.
Wait 30 more seconds   Reload
wait
Login
X
Email OR Username:
Password:
Login with Google
Get an account
Forgotten password?
Email account confirmation
Language:
Le blog des certificateurs
Normes de synchro, qualité, tutoriaux. Tout savoir sur le sous-titrage
Avatar
RSS Team certif
0.5966

Views 48769 times
  Pages: 1  
+52.11
Published by Team certif on 11-02-25 at 08:12 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 219005 times
Critères de qualité Subfactory.fr et normes de synchro (version 2011)


Dans un souci de clarification et d'efficacité, nous avons décidé de distinguer clairement les normes de synchro et les critères de qualité. Par norme de synchro, on entend "ensemble de règles techniques à respecter de manière impérative", en quelque sorte les règles du jeu. Par critères de qualité, on entend "ensemble des critères utilisés pour évaluer la qualité d'un sous-titre". Les évaluations déterminent l'attribution de certifications.

Deux niveaux de certification sont possibles : ASF et CSF.
Pour obtenir l'une des certifications, il faut : respecter l'une des normes SW + répondre aux exigences des critères de qualité.

Critères de qualité

Voici les critères d'évaluation retenus. Pour la plupart d'entre-eux, nous avons ajouté un lien vers un topic explicitant le critère, si nécessaire, et donnant des conseils dans le premier post. Ces topics sont destinés à être enrichis au fur et à mesure et pourront aussi servir à échanger. L'ensemble des critères sera pris en compte dans les vérifications et les évaluations. La différence entre les niveaux de certification obtenus peut se résumer de la manière suivante : un travail propre sur tous les critères obtiendra la certification ASF, un travail excellent obtiendra la certification CSF. Si l'un des critères a été manifestement omis par la team, la certification sera refusée.

Traduction/adaptation

La traduction doit être juste, elle ne doit pas être littérale, elle doit être aussi synthétique que l'exige la synchro, les registres de langage doivent être respectés, une continuité et une cohérence doivent être assurées dans les choix de traduction (tutoiement/vouvoiement, terminologie, etc.).
Pour en savoir plus : le topic de la traduction.

Typographie et italiques

Les règles de typographie française doivent être respectées, modulo quelques exceptions, comme l'utilisation des guillemets droits à la place des guillemets typographiques, ou encore le remplacement de l'espace fine insécable avant double ponctuation par une espace simple. Les italiques doivent être placés conformément aux règles.
Pour en savoir plus : le topic des règles typographiques et
le dictionnaire d'orthotypo de Diokuan
.

Orthographe et grammaire

Le sous-titre doit avoir été relu et passé au check error et ça doit se voir. Certaines fautes n'échappent pas à un correcteur électronique ou au check error de VSS. Si elles sont présentes, c'est que cette étape a été oubliée.
Pour en savoir plus : le topic de la relecture orthogrammaticale.

Découpage et césure

Les répliques doivent être découpées de manière logique, en conciliant à la fois les nécessités de la synchro et du respect des changements de plan et la compréhension du spectateur et la logique du discours. Les lignes doivent être césurées à un emplacement logique, en respectant les règles de priorité si plusieurs emplacements sont possibles.
Pour en savoir plus : le topic des découpages et des césures.

Repérage

Les sous-titres doivent être correctement calés en fonction de l'audio. Les anticipations ou les retards ne doivent pas être excessifs et doivent répondre à un besoin (CP au démarrage ou à la fin, prononcé très court, etc.).
Pour en savoir plus : le topic du repérage.

Placement

Les tags de positionnement destinés à éviter que les sous-titres ne chevauchent les crédits, les cartons ou les sous-titres intégrés à la vidéo (en cas de passage en langue étrangère, par exemple) doivent être positionnés sans que cela constitue une gêne pour l'utilisateur (déplacement intempestif, sous-titres qui sortent du cadre de la vidéo, etc.) de préférence en décalage vertical vers le haut.
Pour en savoir plus : le topic des tags de positionnement.

Release

Les releases doivent comporter les versions des vidéos, y compris les HD, le cas échéant. Si des tags et des caractères spéciaux sont utilisés, une version notag doit être proposée. Les previously doivent être sous-titrés.
Pour en savoir plus : le topic de la resynchro

Feed-back

Les teams doivent assurer un suivi des feed-back au moins pendant la durée de diffusion de la série et jusqu'à quelques semaines après l'arrêt de la sortie des sous-titres. Les auteurs de feed-back doivent être accueillis cordialement, leurs remarques doivent être prises en compte dans des délais raisonnables si elles s'avèrent pertinentes. Par ailleurs, il est souhaitable de signaler à l'auteur du feedback que ses remarques ont été vues, puis qu'elles ont été prises en compte, et, le cas échéant, expliquer pourquoi elles ne l'ont pas été.

Normes de synchro


RAPPEL :
La norme de synchro utilisée par une team ne détermine pas la qualité de son travail. C'est la façon dont elle réussit à l'appliquer et surtout mettre en oeuvre les critères cités ci-dessus qui la détermine. Un sous-titre synchronisé en SW2 peut parfaitement être 10 fois meilleur qu'un sous-titre en SW3, pour peu que la trad soit plus travaillée, la synchro mieux découpée, les choix de CP respectés plus judicieux, etc. Ces normes SW ne sont donc PAS des normes de qualité.

Norme SW1
Norme abandonnée sur SF, car elle ne nous semble plus en phase avec l'élévation générale des pratiques, en particulier en termes d'utilisation du RS et du blank.

Normes SW2, SW3 et SW4


Utiliser les packs
Chaque pack comporte l'ensemble des plugins nécessaires préconfigurés, il est à décompresser dans votre répertoire VSS.
Dans le répertoire de VSS, supprimer les répertoires "jsplugin", "preset" (et "dict" si besoin d'installer les dictionnaires). Décompressez le ZIP dans le répertoire VSS (tout écraser, si nécessaire). Pour charger un mode 2, 3 ou 4 allez dans File > Load presets... et sélectionner le "presets" qui va bien.

PS : Un grand merci à nathbot et spirit qui s'occupent de mettre à jour tous ces packs avec une régularité de métronome !


Obtenir une certification

Pour obtenir une certification, merci d'en faire la demande par MP auprès des certificateurs. Le rapport sera rendu public dans un topic spécifique et ici même dans le tableau ci-dessous, sauf demande contraire de la team concernée. Objectif de ces publications : permettre à chacun de progresser et d'apprendre des petits trucs en s'aidant des contenus de ces rapports.



Certificateurs : Bbsiocnarf, Bilou, Collioure, Golgi, Kasius, Kevin, Krymsson, mpm, mytom, satirik, Toeman, yomoy, etc.

Nota : Ces critères pourront évoluer et restent bien sûr ouverts à toute critique constructive.
+24.52
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:12 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 3598 times


Le topic de la resynchro




Nous vous invitons à tester la resync auto de VSS. Au préalable, vous devrez avoir mis absolument toutes les balises {\pub} dans votre fichier srt.
En général, on les place sur la première réplique après la pub.

Comment repérer une coupure dans la vidéo ?

Au niveau du graphe audio sur VSS, le spectre est souvent plat. Mais cela n'est toujours pas le cas, ça dépend de l'encodage de la vidéos. Toujours sur VSS, vous avez la fonction "View > Show silent zones" qui peut vous aiguiller.
Sur la vidéo, elles sont repérables par un saut d'images ou un écran noir...

Une fois toutes les balises {\pub} bien positionnées, vous pouvez procéder à la resync auto de VSS comme le montre la vidéo ci-dessous :


Source : http://spsubs.free.fr/auto_resync.swf.html

À la fin, bien vérifier que la synchro est bonne à chaque point tag et virer les tag inutiles.
+22.61
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:10 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 2800 times


Le topic des tags de positionnement




L'utilisation des tags de positionnement permet d'éviter aux sous-titres de recouvrir les crédits, les cartons et les sous-titres VO incrustés dans la vidéo. Leur utilisation est un vrai plus pour le spectateur, car ce chevauchement peut parfois rendre les sous-titres bien plus difficiles à lire.

Toutefois, cette utilisation peut parfois causer d'autres problèmes de lisibilité. Voici quelques règles permettant d'éviter ces désagréments :

- Les sous-titres doivent être préférentiellement décalés verticalement vers le haut. Si possible, toujours à la même hauteur, dans le cas de lignes taguées qui se suivent, pour éviter un effet de sautillement.

- En cas de décalage latéral impératif (si les crédits occupent une large part latérale de l'écran), la longueur maxi des lignes doit être revue à la baisse et la ligne césurée, si possible, pour éviter que, dans certaines configurations de taille et de choix de police, la ligne se rapproche trop du bord de l'écran, voire ne dépasse de l'écran. À titre d'exemple, si un sous-titre est centré à 25 % de l'écran à gauche (soit le tag de positionnement suivant : {\pos(96,260)}), chacune de ses deux lignes ne devrait pas dépasser les 20 caractères et non plus 37 ou 40.

- Le sous-titre ne doit pas être décalé sous les crédits, sous peine de voir certaines configurations d'écran ne pas les afficher entièrement.

- Si nécessaire, il est possible d'utiliser des positionnements plus exotiques. Par exemple, si le simple décalage vertical positionne le sous-titre sur le visage d'un personnage qui parle ou sur un élément essentiel de la vidéo. Mais les sous-titres ne doivent pas clignoter d'un bout à l'autre de l'écran, une fois en haut, une fois en bas, une fois à droite, etc. Il faut chercher au maximum à ce que l'oeil du spectateur trouve naturellement et instantanément le sous-titre, y compris en taguant une ligne qui n'en aurait pas besoin, mais qui est entourée de lignes taguées.

- En cas de sous-titres incrustés en VO, il faut essayer de respecter autant que faire se peut la même synchro, même si elle est mauvaise, pour faciliter la lecture.

Pour en savoir plus sur les balises de positionnement et la syntaxe a employer, voir le sujet : Tags et balises : comment les utiliser ?
[ Comments (0) / Post a comment | Permalink ]
+27.14
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:09 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 8277 times


Le topic du repérage




Les time code d'entrée


Principes

L'oreille réagissant souvent plus vite que l'oeil, il est préférable que le sous-titre apparaisse très légèrement avant le démarrage de l'audio de manière à ce que lorsque le prononcé commence effectivement, le spectateur soit déjà en situation de lire le sous-titre. Jusqu'à 150ms d'anticipation et dans des conditions de visionnage classiques, la plupart des gens ne verront pas la différence. Bien sûr certains seront plus sensibles ou feront plus attention à ça, mais d'une manière générale, si le sous-titre commence entre 50 et 150 ms avant le prononcé, le visionnage est confortable.
Toutefois, selon les situations, cette fourchette d'anticipation peut varier en longueur.

Cas particulier

- Les répliques isolées
Dans le cas d'une réplique courte, voire très courte, il peut être utile d'anticiper au maximum pour éviter de traîner trop derrière le prononcé. Si la réplique, souvent un mot, est prononcée en 150 ms, et qu'on a besoin pour qu'il soit lisible ou pour respecter la norme qu'on utilise, que le sous-titre fasse 1 seconde, le fait d'anticiper de 200 ms va permettre de ne traîner que de 650 ms après le prononcé. Alors que si on place le sous-titre à 50 ms du prononcé, le sous-titre va "traîner" pendant 800 ms sur l'écran alors que l'acteur a fini de parler.
Dans le cas d'une réplique de taille moyenne, on peut anticiper d'environ 50 ms, voire pousser à 100 ou 150 ms dans le cas où l'on souhaite ne pas trop traîner derrière le prononcé.
Dans le cas d'une réplique longue, qu'à priori le spectateur aura le temps de lire parfaitement, une anticipation d'environ 50 ms suffit amplement.

- Les répliques qu'on ne peut pas étirer
Dans le cas ou la réplique est suivie par un autre sous-titre ou par un CP, il peut être utile d'anticiper un peu plus pour permettre d'obtenir une lisibilité acceptable. Dans tous les cas, il faut d'abord chercher à régler ce problème par la traduction. La traduction doit toujours être le premier levier pour rentrer dans les normes de synchro.
Dans le cas d'une réplique courte, on peut aller sans aucun problème jusqu'à 200 ms, et exceptionnellement jusqu'à 300 ms (ça ne devrait pas représenter plus de 2 ou 3 lignes sur une vidéo).
Dans le cas de répliques moyennes ou longues, on peut aller sans aucun problème jusqu'à 150 ms, et exceptionnellement jusqu'à 200 ms.

 [x]

- Les répliques précédées d'un CP
Dans le cas des répliques précédées immédiatement d'un CP, lui-même précédé d'un sous-titre qui court jusqu'au CP, il peut être souhaitable d'anticiper le sous-titre jusqu'à coller au CP, ainsi l'oeil reste habitué au même enchaînement disparition du sous-titre/CP/apparition du sous-titre. Cette anticipation doit rester dans les limites précédemment évoquées.

- Une réplique divisée sur plusieurs sous-titres
Dans le cas des phrases longues, prononcées sans pause, qu'on découpe en plusieurs sous-titres, seul le démarrage du premier sous-titre doit être calé précisément. La marge de manoeuvre est bien plus grande en ce qui concerne le démarrage des sous-titres suivants, ne serait-ce que parce que le découpage de la traduction ne va pas forcément être structuré de la même manière que la VO et surtout parce que le spectateur est dans le "flot" de la réplique. Il est donc possible d'équilibrer les timings pour obtenir une lisibilité équilibrée.

- Plusieurs répliques qui se suivent sur plusieurs sous-titres
Dans le cas de répliques qui se suivent et ne sont séparées que par du blank, on peut réduire l'anticipation à moins de 50 ms, voire si nécessaire démarrer le sous-titre un peu après le prononcé (dans la limite de 50 à 100 ms) pour répondre à un impératif de la norme synchro employée. Dans tous les cas, il faut d'abord chercher à régler ce problème par la traduction.

- Le cas des CP en début de réplique après le début du prononcé
En cas de CP en début de réplique, on va pouvoir retarder le démarrage du sous-titre de plusieurs centaines de millisecondes après le début du prononcé pour respecter le CP. La valeur maximale communément admise est de 500 ms, mais ça reste à votre appréciation et ça peut dépendre très largement de la situation, de la longueur de la ligne, de l'importance du CP, etc. À vous de tester au visionnage.

 [x]

Les time code de sortie


Dans l'idéal, on termine le sous-titre quelques millisecondes après la fin du prononcé. Dans les faits, c'est très rarement le cas. La plupart du temps, on va :
- faire durer le sous-titre jusqu'à obtenir la valeur de lisibilité qu'on souhaite atteindre (en général good ou perfect). Dans ce cas, on essaie de ne pas faire trop traîner le sous-titre après la fin du prononcé, l'idéal étant de ne pas dépasser 150% de la durée du prononcé pour un sous-titre de taille moyenne. Cette valeur est à revoir à la baisse pour les sous-titres plus longs (125-133 %), et à l'inverse à la hausse pour les sous-titres courts (200 % maxi) et très courts (faire durer jusqu'à la valeur de lisibilité acceptable par la norme employée ou jusqu'à la valeur mini de la norme employée).

 [x]

 [x]

- ou au contraire terminer le sous-titre un peu avant la fin du prononcé parce qu'un autre sous-titre suit, et qu'il doit lui même être très légèrement anticipé et précédé d'un blank.


Cas particulier

- Le cas des CP en fin de réplique avant la fin du prononcé
En cas de CP en fin de réplique, on va pouvoir terminer le sous-titre plusieurs centaines de millisecondes avant la fin du prononcé pour respecter le CP. Nous ne donnerons pas de valeur précise maximale, ça reste à l'appréciation de la situation. Il est évident que finir avant que la moitié du prononcé soit passée n'a pas de sens, autant couper le sous-titre en deux. À vous de tester au visionnage.
- Les répliques suivies d'un CP
Dans le cas des répliques suivies d'un CP, lui-même suivi d'un sous-titre qui démarre au CP, il peut être souhaitable de prolonger le sous-titre jusqu'à coller au CP, même si vous n'en avez pas besoin, ainsi l'oeil reste habitué au même enchaînement disparition du sous-titre/CP/apparition du sous-titre. Ça doit rester dans les limites précédemment évoquées. Utilisation du plugin sticky blank

 [x]

Vérifier, évaluer, faire preuve de bon sens
Ces règles répondent à la plupart des cas classiques, mais il peut y avoir des conditions particulières, des exceptions qui vont les rendre impossibles à tenir. Par exemple, que faire si je dois anticiper de 400 ms un sous-titre in-reformulable et indispensable pour respecter un changement de scène (bien plus important à respecter qu'un changement de plan) ? A vous de savoir faire preuve de souplesse pour les adapter aux conditions (en l'occurrence, on peut par exemple accepter de mordre un peu sur le blank pré-CP pour en revenir à 300 ms ou tout simplement choisir d'assumer cette anticipation de 400ms, ou déroger exceptionnellement à la norme qu'on a choisi de suivre, etc.). En tout état de cause, vous devez surtout tester le rendu du sous-titre. Après avoir synchronisé et traduit un passage, il faut le revisionner, plusieurs fois si nécessaire, pour s'assurer que le repérage est confortable et que rien n'est choquant.
+26.60
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:08 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 3361 times


Le topic des découpages et des césures




Outre le respect des normes et le choix d'une traduction fluide et rapidement compréhensible, la façon dont sont découpés les sous-titres, et la façon dont sont césurés les sous-titres sur deux lignes jouent un rôle important dans la facilité de lecture. Il faut chercher à découper et à césurer en respectant le sens et la structure des répliques. Quelques conseils.

Les découpages


La base :
une phrase = un sub.


Afin de donner à vos sous-titres un plus grand confort de lecture, il est important que vous découpiez vos répliques de façon à ce qu'elles se lisent facilement, que le lecteur puisse lire de manière fluide.

Pour cela, il faut donc bannir au maximum les découpages des types suivants :

fin d'une réplique.
seconde réplique


fin d'une réplique. Début d'une autre
qui peut parfois être sur deux lignes


fin d'une réplique. Autre réplique.


Evitez absolument de couper vos sous-titres au milieu d'une proposition, d'un complément circonstanciel, d'un sujet.

Exemple de mauvais découpage :

00:24:17,132 --> 00:24:30,065
[Tu imiterais mon rôle || parce que le tien ]
[ sans nos enfants s'estompe, || donc tu compenserais ?]


Ici "le tien sans nos enfants" constitue le même groupe nominal, il ne faut pas couper le sous-titre en plein milieu.

 [x]

Bon découpage associé à une reformulation :

[Peut-être que le départ des enfants || te pousse à obtenir mon rôle. ]
[ Tu compenses.]


 [x]

Sur quoi se baser pour découper une réplique ?

Tout d'abord, la ponctuation, c'est là que nous faisons naturellement une pause durant une lecture. Appuyez-vous sur elle pour césurer ou découper.

Exemple :

Actuellement, chaque semaine, j'alimente la cagnotte familiale.


Ici, on césurera ou découpera après "semaine,"

Vous pouvez vous appuyer sur les connecteurs logiques (mais, car, or, et, donc, alors, ...) qui sont de véritables charnières.

Exemple :

Et Goji est une entreprise soucieuse socialement et bâtie sur les mêmes principes que notre foi.


Cette phrase deviendra :

1
Et Goji est une entreprise
soucieuse socialement

2
et bâtie sur les mêmes principes
que notre foi.


Trop de respect des CP tue la fluidité

Privilégiez une phrase découpée de manière cohérente et pas hachée au profit d'un CP. Le respect des CP doit être fait de manière intelligente.

Un CP respecté qui "crée" deux bouts de phrases moches et peu lisibles est un CP mal respecté. On évitera donc pour sauver un CP de faire des dialogues peu cohérents et d'isoler des éléments d'une phrase avec ceux d'un autre.

 [x]

Ici, on franchit le CP afin de ne pas se retrouver avec une réplique hachée et qui plus est avec un RS élevé : [Mais qu'on doit étudier] [les alternatives.]

Dans vos découpage, favorisez également, pour les enchaînements rapides, des découpages sous la forme "question/réponse".

Exemple :

- Pourquoi es-tu là ?
- Je devais lui parler.


plutôt que :

- Il est parti chercher son fils.
- Pourquoi es-tu là ?

- Je devais lui parler.
- De quoi ?


Découpage à éviter :

 [x]

Découpage à favoriser :

 [x]

Quand et comment merger ?


Phrase complète mergée avec phrase complète = Yes
Bout de phrase mergé avec phrase complète = À grandement éviter
Bout de phrase mergé avec l'autre bout de la même phrase = Super Yes
Bout de phrase mergé avec un bout d'une autre phrase = No way

N'hésitez pas aussi à faire des "merge dialog" entre deux interlocuteurs, quitte à sacrifier un CP au passage si c'est vraiment un gros progrès dans le RS.

Avec une limite :

Phrase complète de l'un + phrase complète de l'autre = Yes
Phrase complète de l'un + bout de phrase de l'autre = No

Les césures


Les césures, c'est-à-dire les coupures lorsqu'une réplique se trouve sur deux lignes, doivent se faire à des "coupures naturelles" de la phrase.

La virgule si elle est présente est par définition l'endroit approprié pour césurer.

Sinon, il est préférable de séparer sujet et verbe dans la plupart des cas, exemple :

00:00:36,745 --> 00:00:39,580
Ces clauses sont || à prendre au sérieux.
Ces clauses || sont à prendre au sérieux.


Lorsque l'on lit à haute voix la réplique, on doit pourvoir faire une légère pause à l'endroit de la césure sans que cela "sonne" étrangement.

Cela devrait paraitre évident dans l'exemple :

"Ces clauses... sont à prendre au sérieux." est bien plus naturel que l'autre possibilité.
il faut essayer de conserver le groupe verbal sur la même ligne à chaque fois que c'est possible.
Plus de précisions ici : http://www.synapse-fr.com/manuels/GR_VERB.htm

On évitera de mettre plus de deux "phrases" dans le même sous-titre :
Ex.:
C'est bon. Je vous rappelle. Merci.
deviendra :
C'est bon, je vous rappelle. Merci.
ou encore sera divisé en deux sous-titres.

La césure est obligatoire si la ligne fait au-delà de 40 caractères et très souhaitable à partir de 36 caractères.
+27.07
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:07 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 2086 times


Le topic de la relecture orthogrammaticale




Il est indispensable d'effectuer une relecture orthographique finale après tout le process de création du sous-titre. Même si les relecteurs ont auparavant corrigé l'essentiel des fautes, le fait de devoir se concentrer aussi sur la relecture de la traduction et la vérification de la synchro a pu leur en faire oublier. Ils peuvent aussi en avoir rajouté en reformulant. Le recours à un correcteur orthographique est une aide réelle en particulier si le relecteur final n'est pas particulièrement vigilant ou calé. Plusieurs outils sont à notre disposition afin de limiter ces erreurs. Vous en trouverez le descriptif ci-dessous.

Quelques bonnes pratiques

- Un traducteur devrait toujours visionner et relire sa partie une dernière fois avant de la soumettre à la relecture des autres membres de la team (voire l'antidoter). À défaut, il devrait le signaler en la postant.
- Lors des phases finales de relecture, générez systématiquement un comparo et soumettez-le à la team, il est très fréquent que des fautes soient rajoutées lors des dernières corrections et les autres membres de la team ne manqueront pas de le remarquer en checkant vos corrections.
- Veillez également à relire les comparos afin de vérifier une dernière fois que vous n'avez pas fait une coquille ou oublié un mot lors de la relecture.
- Si vous savez qu'une erreur est fréquemment commise par la team, vérifiez les occurrences du mot concerné (par exemple si la team confond souvent futur et conditionnel, faites une recherche dans VSS sur toutes les occurrences des chaînes "rai " et "rais ").

Les correcteurs orthographiques


Le live check de l'orthographe dans VSS

Comment l'installer ?
1. Récupérez les dicos English et Français sur http://wiki.services.openoffice.org/wiki/Dictionaries (ou dans le pack de plugins et presets où se trouvent déjà les dicos de langue anglaise et française)
En particulier nous concernant:
FR: http://ftp.osuosl.org/pub/openoffice/contrib/dictionaries/fr_FR_1-3-2.zip
ENG US: http://ftp.services.openoffice.org/pub/OpenOffice.org/contrib/dictionaries/en_US.zip
2. Décompressez-les dans le répertoire dict de VSS.
3. Dans VSS, allez dans le menu Edit/Spell check.
4. Cochez Live spell check et le bon dico (selon VO ou VF)
5. Enjoy ! Désormais, les mots douteux sont soulignés en rouge et il est possible de lancer une vérification orthographique complète depuis le menu Edit >> Spell check

Ça ne fait pas tout, mais ça évite pas mal de coquilles.

N.B. : La version la plus récente du dico fr est dispo sur : http://www.dicollecte.org/ (mais le site est indisponible pour le moment)

Antidote et le SRT Tool :

Antidote est un correcteur orthographique et adjoint à SRT Tool, vous pouvez vérifier votre fichier lors de votre relecture afin de vérifier qu'il ne comporte pas d'erreurs grammaticales, orthographiques ou même typographiques.

Attention : Antidote n'est pas sans faille et vous propose parfois des corrections erronées, à vous de discerner parfois ce qui est pertinent ou non.

Le SRT Tool est téléchargeable ici et son utilisation est décrite ici.

Le principe du SRT Tool est de transformer votre fichier .srt en transcript (sans timing et sous la forme d'un .txt) afin que vous puissiez utiliser un correcteur orthographique. Une fois votre sous-titre corrigé et enregistré, SRT Tool vous donne la possibilité de retransformer votre txt en .srt.

Utiliser les plugins orthographiques


Typography :
ce plugin détecte et corrige les sous-titres ne respectant pas les règles de typographie de la langue choisie. Par défaut, le plugin détecte si votre fichier est en langue anglaise ou française.
Case :
détecte et corrige les majuscules oubliées après un signe de ponctuation qui en réclame obligatoirement (donc en excluant les "..." et les ":"). Il tient compte des guillemets et des balises.
Spelling common errors French :
détecte et corrige quelques erreurs d'orthographe courantes.

Exemples:
Ca --> Ça
A --> À (en début de phrase)
verbes qui devraient commencer par un Ô ou un É
acceuil --> accueil
Et bien --> Eh bien


Ce plugin est régulièrement mis à jour, alors tenez vos plugins à jour.

- Pensez à accentuer les majuscules qui le nécessitent. Le plugin spelling vous signalera certains oublis, mais il n'est pas infaillible.
Voici les raccourcis des lettres accentuées ou caractères spéciaux que vous êtes amenés à rencontrer :
ALT + 128 --> Ç
ALT + 0192 --> À
ALT + 144 --> É
ALT + 212 --> È
D'autres combinaisons sont listées ici.

Ressources


Topics subfactory

Astuce pour arrêter de confondre futur et conditionnel

Stop la confusion indicatif/subjonctif !

Le bréviaire d'orthographe française, un outil, petit, mais pratique

[Quiz]Accord des participes passés des verbes pronominaux


Conjugaison

http://www.leconjugueur.com/

Orthographe, typographie

Le dico orthosub de Diokuan, toutes les questions bizarres ortho/typo doivent y être.

Ressources diverses

Pour vérifier l'orthographe d'un mot :
le dictionnaire de l'atilf

La
banque de dépannage linguistique
du Québec
+31.99
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:06 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 17806 times


Le topic des règles typographiques et italiques




Typographie


En français et en anglais, les règles de typographie sont différentes, en particulier en matière de ponctuation. Pour faciliter la lecture, il est important de respecter les normes françaises.
Vous trouverez l'essentiel des infos sur cette page : http://www.interpc.fr/mapage/billaud/ponctua.htm
Plus particulièrement ces points-ci :
- On ne met pas d'espace devant la virgule et le point mais on en met une après.
- On met une espace avant et une autre après les signes doubles (: ? !)
- On ne met pas de majuscules après les : sauf si on introduit une citation.
- En français, les heures, les minutes et les secondes sont séparées par une espace avec le nombre. Exemple : 7 h (et non 7h) - 12 h 10 (et non 12h10).
- Quand une unité métrique est écrite en abrégé, elle ne prend pas de "s" au pluriel. Ex. : 1 km et 10 km.

Italiques


Les emplois de l'italique spécifiques aux sous-titres


- Les voix off et les voix "déformées" : discours narratifs, téléphone, radio, télévision... Les voix intérieures, exprimant les pensées du personnage, se mettent aussi en italique. On évitera cependant d'étendre l'italique aux discours de personnages hors-champ (invisibles à l'image mais présents dans la scène).
- Les titres d'oeuvres et les mots en langue étrangère.
- Les paroles de chansons chantées par des personnages (morceaux d'une comédie musicale, chants de révolutionnaires dans un film historique...), qui doivent généralement être traduites, car elles apportent une information complémentaire et parfois indispensable au récit (en revanche, il est exceptionnel de devoir traduire les paroles des chansons appartenant à la bande son).

Remarque
Les chansons et poèmes obéissent à une même règle : capitale initiale au début de chaque vers et aucun signe de ponctuation autre que ceux de l'auteur.

Ponctuation et italique


Après un passage en italique, la ponctuation se met en italique uniquement si elle appartient à ce passage et non au reste de la phrase.

source : le dictionnaire d'orthotypo de Diokuan
+27.80
Published by Team certif on 11-02-25 at 07:04 pm   -   Category : Traduction et Sous-titrage  -   Seen: 4738 times


Le topic de la traduction




Alors que, dans la littérature, tout est important afin de rentrer dans l'ambiance, en matière de sous-titrage audiovisuel, on dispose de deux vecteurs d'information, le son et l'image, qui rendent superflue une traduction exhaustive. Beaucoup de choses sont compréhensibles grâce au contexte (l'image, les actions en cours, le ton de l'acteur, etc). La traduction en sous-titrage est donc une activité totalement différente. Voici quelques clés pour débuter ou progresser.

Trouver le juste milieu entre qualité de la traduction et respect des normes.


Au préalable, il est important de garder en tête une chose. Il y a 3 facteurs principaux qui interviennent dans la facilité de lecture d'un sous-titre et ils sont peu ou prou d'importance égale. Le premier facteur, c'est le respect de normes de synchro qui garantissent les conditions techniques de cette lisibilité. Le second facteur, c'est la qualité du découpage et de la césure qui va permettre au spectateur d'accéder plus rapidement et plus facilement à la traduction. Et le troisième facteur, c'est la qualité de la traduction. Si la traduction est juste, immédiatement compréhensible par le lecteur, cela va jouer autant que les deux autres facteurs sur la lisibilité de la réplique.
C'est pourquoi il faut savoir trouver le juste milieu entre les différents éléments. Si une bonne césure impose une traduction qu'on met 3 secondes à comprendre, n'a-t-on pas intérêt à trouver une moins bonne césure ? Si une traduction qui passe en perfect en devient tellement obscure que le spectateur perd 2 secondes à essayer de la comprendre, n'aurait-on pas dû choisir une traduction plus claire en bit fast ? Il est donc important de garder à l'esprit qu'il faut en permanence évaluer l'équilibre entre ces trois éléments pour trouver le meilleur compromis.

Justesse de la traduction


Nul besoin d'être un crack en anglais pour devenir un excellent traducteur. Ça demande surtout d'être bon en français et notamment d'avoir un solide vocabulaire. Et surtout, ça demande de savoir utiliser les outils et les techniques à votre disposition.

Détecter les contresens

Rien de pire que de rencontrer une traduction erronée, un faux sens ou un contresens dans un sous-titre, surtout si le spectateur s'en rend compte. Il existe plusieurs techniques simples pour réduire au maximum le risque d'en faire.
- Vérifier systématiquement si un doute est possible.
De deux choses l'une, soit vous êtes parfaitement anglophone et vous maîtrisez l'éventuel langage technique de l'oeuvre, soit vous êtes comme tout le monde et vous n'avez pas un vocabulaire anglais parfait. Si vous êtes dans le premier cas, vous pouvez passer au paragraphe suivant, sinon, ce qui suit vous concerne. La première des techniques pour éviter un contresens, c'est de vérifier le sens d'un mot ou d'une expression, dès que vous avez le moindre doute et que vous n'en maîtrisez pas parfaitement tous les sens possibles. Ça vous prendra du temps au début, surtout si vous n'avez pas un bon niveau d'anglais au départ, mais vous progresserez d'autant plus vite. Et vous pourrez devenir un excellent détecteur de contresens.
- Rechercher le second sens possible
Même si vous connaissez le sens courant d'un mot ou d'une expression, ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas avoir un autre sens, figuré ou nuancé différemment, et donc une autre traduction.
- Partir du sens général de la réplique, pas des mots qui la constituent
Si on aborde la traduction par les mots, on va inévitablement produire une traduction littérale ou mot à mot. Il faut d'abord comprendre le sens général de la réplique, pour ensuite comprendre les groupes de mots qui la constituent et passer à la traduction proprement dite. Un exemple tiré d'une relecture passée : l'expression "fall off the wagon" a un jour été traduite littéralement par "tomber du train", alors qu'elle signifie en fait "reprendre la consommation d'alcool" (pour un alcoolique). Il est évident que si on commence par se lancer directement dans la traduction mot à mot de la réplique avant d'en comprendre le sens général, on prend le risque de laisser passer un tel contresens.
- Un indicateur quasi infaillible : la compréhension de la réplique
95 % du temps, si vous ne comprenez pas ce que veut dire le personnage tel que vous l'avez traduit ou tel que vous êtes en train de le relire, c'est que vous avez affaire à un contresens (cf. l'exemple ci-dessus : mais pourquoi a-t-il pu bien dire qu'il tombait du train ?). Les scénaristes ne sont pas stupides, en général leurs histoires et leurs dialogues tiennent la route, un dialogue incompréhensible signifie sans doute qu'il faut revoir la traduction. Attention si vous bloquez trop longtemps, c'est peut-être aussi parce qu'il vous manque un élément présent en amont ou plus fréquemment en aval dans la vidéo, n'hésitez pas à revenir plus tard sur la réplique dont vous ne comprenez pas le sens.
- Attention aux faux amis
Les faux amis sont des mots anglais qui ont une consonance ou une racine qui ressemble à un mot français qui n'est pourtant pas la traduction la plus évidente du mot, voire qui est en total contresens. Un exemple fréquemment rencontré dans les sous-titres est le mot "eventually", qui ne signifie pas du tout "éventuellement", mais peut se traduire selon le contexte, par "un jour", "au final", "finalement". Autres exemples, tous tirés de contresens relevés au cours de certifications ou de relecture :
Deception = tromperie
Actually = en fait
Opportunity = occasion/chance (même si le sens opportunité peut aussi être juste selon le contexte)
Physician = médecin
Prejudice = préjugé (même si le sens de préjudice peut aussi être juste selon le contexte)
Deputy = adjoint ou suppléant
Acting = suppléant (même si le sens de jeu/acteur peut aussi être juste selon le contexte)
Journey = voyage/trajet/cheminement personnel
Pour en savoir plus sur les faux amis : http://fr.wiktionary.org/wiki/Annexe:Faux-amis_en_anglais

Se mettre à la place du personnage

Pour trouver la traduction juste, celle qui sonne bien, il est souvent utile de se mettre à la place du personnage, de se demander quelle phrase on prononcerait pour exprimer ce qu'il veut dire. N'hésitez pas à le faire à haute voix. Une fois un résultat satisfaisant obtenu, ajustez ça au registre du personnage, qui n'est pas nécessairement le même que le vôtre.

Choisir l'information à supprimer

Pour traduire en respectant les normes de synchro choisies, il va parfois falloir vous résoudre à perdre de l'information dans un sous-titre. D'expérience, il est assez rare d'en arriver à supprimer une information vraiment importante. En tout état de cause, au moment où ça arrive, il faut toujours rechercher à supprimer l'information la moins pertinente. Voici deux questions à vous poser avant de faire votre choix :
- quelle est l'information que le lecteur a déjà eue ou peut avoir ou déduire facilement ?
- quelle est l'information dispensable ?

Ne pas surtraduire

S'il est parfois utile, voire souhaitable, de sous-traduire ou de retirer de l'information, parce que cette information n'est pas essentielle ou qu'elle est accessible par d'autres moyens (le son, l'image, le contexte), il est à l'inverse très rarement utile de surtraduire. On peut parfois être amené à surtraduire une réplique parce qu'on a dû supprimer l'information d'une réplique précédente ou suivante pour les besoins de la synchro, ou encore parce qu'un élément comique intraduisible requiert une compensation (cf. plus bas). Mais en règle générale, il faut essayer de ne pas rajouter d'information et de produire une traduction dont l'intensité est fidèle à la version originale. Gardez à l'esprit qu'il faut éviter d'interpréter, évitez de supposer quand on parle de quelque chose, essayez d'être le plus juste au niveau du sens.

La concision


Pour éviter des phrases trop longues par rapport à la synchro, n'hésitez pas à être concis. Faites des phrases courtes, lisibles et agréables. Si vous avez trop de mots, réduisez votre phrase en gardant le sens de cette dernière. Pensez à traduire en "langage parlé". Remplacez les "nous sommes, nous avons, nous pourrions, etc." par "on est, on a, on peut", etc. Ça permet de rendre une réplique plus lisible et aussi plus courte. Sauf évidemment si le ton est nettement guindé.

Traduire en se pliant aux normes de synchro

Certaines équipes travaillent encore en traduisant la VO sans se préoccuper des normes de synchro. C'est à la fois improductif, car ça impose un important travail de retraduction aux normes à l'issue de la traduction, et à la fois pas très stimulant et peu formateur. En effet, le fait d'avoir la contrainte des normes lorsque l'on traduit permet très largement de produire une traduction meilleure, car plus adaptée et moins littérale. En cherchant à tenir dans l'espace imparti, on s'interroge sur le texte, on en perçoit l'essentiel pour finir par le rendre de manière bien plus pertinente que si on se contente de traduire au kilomètre.
Ça ne demande que peu de connaissances en synchro (connaissances qu'au passage on peut assimiler en quelques heures de pratique), il suffit de traduire dans le logiciel VSS en faisant attention :
- à respecter la longueur maxi des lignes (40 ou 37 en règle générale) sur 2 lignes ;
- veiller à ce que les répliques soient globalement le maximum en vert, un peu en jaune, et très occasionnellement en rose dans la colonne d'indication du RS) ;
- s'attacher à faire de bonnes césures, voire choisir une traduction qui permet de faire une bonne césure.
NB : Pour afficher la colonne des RS, cliquez droit sur la "barre" où il y a #, Start, Stop, Text et sélectionnez "RS" (Reading Speed).

Bien sûr, si vous savez synchroniser (repérer, merger, allonger, splitter, redécouper), vous allez traduire avec un petit plus, car vous allez pouvoir, à l'inverse, plier la synchro aux besoins de votre trad. Attention toutefois à ne pas tomber dans la facilité qui consisterait à rallonger ou splitter dès que vous n'avez pas su trouver une traduction plus synthétique.

Éviter les répétitions

La plupart du temps, les répétitions ne doivent pas être sous-titrées. En tout cas, jamais plus de 2 fois. Si une ligne de sous-titre est répétée totalement, on peut aussi la supprimer dès la première répétition, au pire à la seconde.
Il arrive également de trouver des hésitations de type "I-I...", ne mettez pas "Je-je", c'est ridicule.

Exemple :
- Oui, oui, oui, tu me l'as dit.


Faire sauter les choses inutiles

Dans le langage parlé, on utilise une foultitude de fioritures totalement inutiles en sous-titrage : you know, I mean, Yeah, OK, etc. Il faut bien évidemment les faire sauter la plupart du temps.

Exemple :
- C'est comme, tu vois, un jeu d'enfant.
- Je sais qu'il devait venir.


Les transcripts VO sont toujours remplis d'interjections de type "hum, um, hu-hu...". Ces interjections ne doivent pas être traduites.

Les noms des personnages

Hormis lors des toutes premières occurrences de l'apparition d'un personnage (2 à 3 fois) ou lorsqu'il s'agit d'un élément constitutif de la réplique, il est parfaitement inutile de les sous-titrer.

Exemple :
"Dex, passe-moi le sel." devient "Passe-moi le sel".


Quelques autres leviers pour résumer

- Simplifier les temps
En français, le présent de l'indicatif convient parfaitement à beaucoup d'usages : présent bien sûr, mais aussi futur proche, passé proche, etc. Il ne faut pas hésiter à l'utiliser même si la VO est au futur ou au passé. En plus, c'est bien souvent moins lourd.
Les formes composées sont aussi souvent remplaçables par des formes plus simples.


Exemple : "Je suis passé à la boulangerie" devient "Je reviens de la boulangerie".


- Privilégier la forme active à la forme passive

Petit exemple prenant en compte ce que nous avons déjà abordé :
Imaginons qu'on ait à réduire cette traduction "Je te rappelle que le corps a été retrouvé près de la marina de Bayside."
La première étape évidente, qu'on va pratiquer même si on en a pas besoin, c'est de passer à ça :
"On a retrouvé le corps près de la marina de Bayside."
Ensuite, sous réserve que le spectateur sache parfaitement qu'on parle du corps d'une victime, on va pouvoir passer à ça :
"On l'a retrouvé près de la marina de Bayside."
Maintenant s'il faut encore réduire, on en vient à devoir envisager une perte d'information. Question ? Quelle est l'information la plus importante : le fait que le corps ait été retrouvé près de l'eau, ou le fait que ce soit près de Bayside ?
Bien sûr, la réponse à donner à cette question va dépendre du contexte. Si le principal suspect a un bateau, on va privilégier la marina et traduire ainsi :
"On l'a retrouvé près de la marina." ou "On l'a retrouvé près d'une marina."
A l'inverse, si une série de meurtres a eu lieu à Bayside et que du coup, on soupçonne le même tueur, on choisira cette traduction :
"On l'a retrouvé près de Bayside." ou "On l'a retrouvé à Bayside."


Adapter sa traduction aux nécessités du découpage et de la césure


- Le découpage des phrases en VO n'est pas forcément toujours pertinent et ne colle pas toujours avec les besoins de la synchro. N'hésitez pas à vous en écarter en VF, en faisant deux phrases là où la VO n'en avait qu'une, ou l'inverse, ou tout autre remaniement qui fait gagner en lisibilité et en fluidité.
- Si la traduction évidente de la réplique impose une césure moyenne, voire mauvaise, essayez de reformuler, d'inverser les éléments de la réplique, etc.
- Face à une réplique longue et complexe qui va donner lieu à plusieurs lignes de sous-titre, envisagez toujours la traduction de manière globale. Surtout ne traduisez pas ligne de sous-titre par ligne de sous-titre. Au besoin, mergez l'ensemble de la réplique avant de la traduire, puis réalisez une traduction correctement césurée avec des lignes de taille équilibrée. Une fois un résultat satisfaisant obtenu, vous pouvez redécouper la réplique en plusieurs sous-titres en respectant au mieux les règles décrites dans le topic des césures et des découpages et en respectant si possible les changements de plan.

L'humour, les références intraduisibles et le respect de la volonté des auteurs


Adapter avec discernement

On rencontre souvent des références historiques, institutionnelles ou culturelles intraduisibles en français. Comment les traduire ? Quelques éléments de réponse, sous forme de questions à se poser :
- Cette référence est-elle vraiment inconnue des spectateurs ? Ce n'est pas parce que vous ne connaissez pas que ce n'est pas suffisamment entré dans notre culture pour être compréhensible du plus grand nombre.
- Y a-t-il un moyen de neutraliser la référence sans perte de sens (par exemple en remplaçant un nom de marque par un terme générique) ?
- Peut-on transposer une référence française sans que cela paraisse ridicule ? Attention, il vaut mieux éviter d'avoir recours à cette option et privilégier l'utilisation d'une autre référence du pays concerné, mais plus connue. Toutefois, dans le cadre de la traduction de comédie, ou l'effet comique ne peut parfois pas souffrir d'une référence peu connue, ça peut être souhaitable de transposer dans une référence immédiatement accessible au plus grand nombre.
- Le contexte permet-il que la référence soit comprise sans être traduite ?
Il est également important d'user de discernement en la matière, en fonction de la nature même de l'oeuvre. On conservera plus facilement des références historiques et culturelles non traduites dans une oeuvre qui vise un public a priori plus cultivé. Dans une série policière, on ne cherchera pas forcément à transcrire le jargon des institutions auquel le spectateur est habitué (DEA, ICE, DA, etc), alors qu'on le fera peut-être dans une oeuvre qui parle de tout autre chose.
Pour en savoir plus : le topic "Annexe or not annexe" :
http://www.subfactory.fr/forum.html#thread/15661/1

Les annexes

Il est bien sûr possible de publier une annexe explicative avec son sous-titre. Attention cependant, cette annexe doit seulement tenir lieu de complément. Il faut partir du principe que votre sous-titre doit se suffire à lui même pour que le lecteur comprenne. En aucun cas il ne doit comporter des notes qui nuisent de toute façon à l'expérience du spectateur. Celui qui comprend la référence sera perturbé pour rien par la note ou l'explication entre parenthèses. Celui qui ne la comprend pas n'aura pas le temps de la lire et devra faire pause. Il faut donc se décarcasser pour essayer de traduire de manière compréhensible l'ensemble des références qui le méritent. D'expérience, il y a pratiquement toujours une solution.
Pour en savoir plus : le topic "Annexe or not annexe" :
http://www.subfactory.fr/forum.html#thread/15661/1

Respecter la volonté des auteurs

Si les auteurs emploient à dessein un jargon technique inaccessible au commun des mortels, s'ils décident de ne pas sous-titrer les passages en langue non anglaise, ce n'est pas à nous de décider du contraire. Il est donc préférable de ne pas traduire les passages dans une langue tierce non sous-titrés en VO. Et nous devons essayer de conserver le registre de technicité des dialogues.

L'humour

Traduire une comédie est certainement l'un des exercices les plus difficiles, car il faut à la fois retranscrire le sens et retranscrire l'humour. Parfois la traduction d'un jeu de mots ou d'un élément comique est tout bonnement impossible. Dans ces cas-là, il faut faire travailler son imagination pour essayer de compenser la perte de sens, en remplaçant le trait d'humour par un autre trait d'humour qui colle avec le passage. C'est particulièrement important dans les comédies avec rires (enregistrés ou non), car on risque de se retrouver avec un sous-titre dénué de tout humour au moment où le public éclate de rire.

Harmonisation et continuité


L'importance de la relecture globale

La relecture "canapé", visionnage final de la vidéo après les dernières relectures globales, est tout particulièrement destinée à vérifier la cohérence de la traduction. Normalement, à ce stade, les fautes d'orthographe, les contresens et les problèmes de synchro devraient avoir été éradiqués de votre travail. Cette relecture vous permet donc de vous concentrer sur les vérifications de cohérence et l'harmonisation. Les points à vérifier en particulier :
- la cohérence dans les choix de tutoiement et de vouvoiement est-elle bien respectée ?
- une expression ou une citation importante a-t-elle bien été traduite de la même façon dans toute la vidéo ?
- tous les cartons et toutes les répliques ont-ils bien été traduits ?
- les registres des personnages sont-ils bien respectés ?
- la concordance des temps est-elle bien respectée ?

Subsearch

Subsearch est un outil extrêmement pratique qui va vous permettre de retrouver des traductions dans les sous-titres des vidéos précédentes d'une série. Il peut vous servir d'une part pour réaliser les sous-titres des previously, mais aussi pour assurer la continuité dans la traduction d'une oeuvre. Attention toutefois à ne pas hésiter à rompre avec cette continuité si vous vous rendez compte que la traduction précédemment choisie était mauvaise. Subsearch peut aussi être utilisé comme aide-mémoire, quand on ne se souvient plus de la traduction employée pour un terme ou une expression spécifique.
Où trouver subsearch : http://dapsoft.pitch.net/

Conseils en vrac


- Plutôt que de bloquer 15 minutes sur une réplique, y revenir plus tard, voire le lendemain, un oeil neuf vous permettra sans doute de débloquer la situation.
- Si vous n'êtes pas sûr de vous pour certaines répliques, signalez-le en rendant votre partie, ainsi le relecteur y attachera une attention particulière. La confiance du relecteur en votre travail et une relecture sans faire attention à la VO peuvent parfois jouer des tours.
- Si vous ne trouvez pas, demandez, un topic d'aide à la traduction est à votre disposition pour "les expressions presque intraduisibles" : http://www.subfactory.fr/forum.html#thread/13808/1

Quelques outils et leur utilisation


Dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes est un formidable outil pour le traducteur. Plusieurs usages possibles :
- Si vous ne retrouvez plus un mot français ou le terme exact correspondant à la VO, une simple recherche sur un terme proche dans un dictionnaire des synonymes permettra presque toujours de le retrouver.
- Trouvez un mot équivalent plus court pour tenir la synchro (attention, pensez à vérifier le sens exact dans un dico, car les dictionnaires des synonymes peuvent indiquer des mots proches, mais qui ne vont pas coller à la VO).
Dictionnaire des synonymes en ligne :
- Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales
- Crisco, un dictionnaire des synonymes très complet.

Moteur de recherche

Les moteurs de recherche généralistes sont un très bon outil pour le traducteur. Outre la simple recherche d'un mot pour en avoir la traduction ou la définition, ils permettent plusieurs usages intéressants :
- Si vous ne trouvez pas le sens d'une expression, vous pouvez chercher des occurrences d'utilisation de la même expression sur des pages web. Le contexte dans lequel l'expression est utilisée vous aidera à en comprendre le sens.
- Les moteurs de recherche d'images permettent, dans certains cas, de valider une traduction "visuellement", là où une recherche textuelle s'avère infructueuse.
- Le traducteur automatique intégré à certains moteurs de recherche, s'il ne doit pas être utilisé pour faire la traduction, peut très rapidement donner une indication générale du sens d'une expression ou d'une réplique.

Dictionnaire

L'outil indispensable est bien évidemment le dictionnaire anglais-français, de préférence en version électronique. Y avoir recours permet non seulement de trouver le sens d'un mot ou d'une expression qu'on ne connaît pas, mais aussi de découvrir des sens qu'on ne soupçonnait pas à un mot qu'on connaissait. Le Lexibase Collins dispose de plusieurs modes (mot ou expression) et de plusieurs bases installables parfois utiles (business, industry, thesaurus, essentiels).

Wordreference

Wordreference est un dictionnaire en ligne de référence qui dispose également d'un forum. En plus de vous indiquer les différentes traductions pour un même mot, vous retrouverez en bas de page, les topics du forum liés à ce même mot.
http://wordreference.com/

Urban dictionary

Urban Dictionary est un dictionnaire proposant une foultitude de définitions pour des expressions argotiques américaines. Attention toutefois, c'est un dictionnaire collaboratif, certaines définitions peuvent être fantaisistes ou assez éloignées des usages courants. En général, les premières définitions sont les plus probantes.
http://www.urbandictionary.com/

Wikipédia

Wikipédia, en plus d'être une source essentielle, notamment pour la terminologie un peu technique ou les références culturelles, dispose d'un avantage non négligeable : les articles existent le plus souvent en version anglaise et en version française. Depuis la page wikipédia correspondant à un terme ou citant le terme dans un contexte similaire, on peut cliquer sur Languages >> Français, obtenir l'article en VF et y trouver la traduction du terme.
  Pages: 1  
.